20
Mai

Résilience territoriale et Cost killing intelligent dans la construction et l’aménagement

Outils & Conseils

 

Prochain webinar sur ce thème

Cost killing intelligent : Démarche globale permettant de réduire significativement les coûts d’un projet ou d’une entreprise sans générer d’effets collatéraux.

  • Globale : Une démarche de Cost killing intelligente couvre l’ensemble des dimensions et des coûts de l’entreprise et du projet (ressources, processus, structure organisationnelle)
  • Significativement : Une économie d’au moins 20% est visée car une démarche de Cost killing doit être ambitieuse et radicale.
  • Sans effets collatéraux : La démarche doit être responsable. Elle doit intégrer la dimension humaine en valorisant les équipes. Elle doit éviter de précariser les sous traitants, de recourir à des matériaux de mauvaise qualité, …

 

Eléments de contexte : Il est probable qu’entre crise économique (aujourd’hui) et crise écologique (demain), nous entrions dans une période extrêmement troublée :

  • Car sauver la planète exige une réduction massive de notre empreinte carbone : déplacements des biens et des personnes, construction, chauffage. Il s’agit de repenser la ville, la campagne, l’aménagement et l’usage du territoire. A ce titre, la rénovation énergétique des logements et des bâtiments est emblématique du retard pris en la matière.
  • Sauver nos entreprises. La crise économique qui débute risque d’être fatale à de nombreuses entreprises. Car, les aides de l’état sont ponctuelles et le déconfinement progressif que nous connaissons ne permettra pas de retrouver ne serait ce que le point d’équilibre dans de nombreux secteurs (transports, tourisme, culture, commerce, …). De plus, comme par le passé les grands groupes n’hésiteront pas à mettre la pression sur leurs sous traitants pour maintenir leurs marges.

 

L’avenir des territoires est donc à la fois prometteur à M/L terme (relocalisation des activités pour sauver la planète) et inquiétant à court terme (nombre de PME risque de « tomber » et ainsi entraîner une hausse du chômage)

 

Quelle stratégie adopter ? Pour survivre à cette période de transformation radicale, les entreprises locales (small players) doivent booster leur compétitivité selon 3 axes :

  • Les prix (et donc les coûts)
  • La performance de leurs produits (empreinte carbone minimale et qualité fonctionnelle maximale)
  • L’engagement sociétal (écologique, économique et social) : Le seul attrait du salaire ne suffit plus à recruter les collaborateurs les plus talentueux en quête d’une entreprise dont ils sont fiers.

 

Or, peu de PME peuvent individuellement relever ce défi de l’innovation radicale ne serait ce que parce que leurs ressources sont limitées et que leur préoccupation première sera dans les prochains mois de s’efforcer de redémarrer leur activité.

Aussi, la réponse ne peut être que collective. Les entreprises locales doivent travailler en réseau (en clusters) pour innover sur le plan « Performance – Coût » et faire face à la concurrence des grands groupes. Evident, mon cher Watson !

Or, nous savons déjà qu’en France nous partons de loin en matière d’intelligence collective :

Combien d’aménageurs et de bailleurs sociaux, combien d’entreprises locales travaillent déjà en clusters pour concrètement mutualiser des démarches de cost killing et d’innovation sur leurs process ? Combien se sont dotées d’un Référent cost killer chevronné (Référent Performance-Coûts) ? Combien pratiquent au quotidien le lean project management, la 3C (Chasse aux Coûts Cachés) ?

Au delà des déclarations d’intentions et des réunions d’échanges au sein de branches professionnelles, de GIE, de SAC, tout reste à faire en la matière.

Et pourtant, dans le contexte difficile qui s’annonce, il revient à nos entreprises (aménageurs et bailleurs) d’intérêt général, de montrer l’exemple en matière d’intelligence collective.

Comment ?

  • En travaillant vous-même à améliorer la productivité de vos entreprises (chasse à la réunionite, aux dépenses inutiles, à la sur-qualité) avec une ambition affichée d’au moins 20% d’économie.
  • En collaborant au sein d’un cluster consacré spécifiquement à la réduction des coûts de construction et d’aménagement. Il s’agit de mutualiser le déploiement d’outils et de démarches d’amélioration de l’efficience : Lean project management, veille technologique, BIM management, chasse aux coûts cachés, conception modulaire,…
  • En organisant -à l’échelle de vos territoires- les entreprises que vous faites travailler en groupement (en meute) pour les aider à mutualiser cet effort de cost killing qu’elles ne pourront mener isolément.

 

Vos élus applaudiront toute initiative en la matière car la résilience territoriale (réduction de l’empreinte carbone et pérennité des entreprises locales) est à ce prix.